Forum francophone sur l'ésotérisme : sorcellerie, magie, spiritualité, divination, aromathérapie, trucs et astuces, écologie, lithothérapie, astrologie
 
AccueilFAQCalendrierRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Amitié, vaste sujet....*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anthéa
Admin
avatar


MessageSujet: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 10 Avr 2011 - 11:42

Bien , commençons par quelques définitions...

La plus "basique":
Affection réciproque, attachement mutuel entre deux personnes.

Une seconde un chouïa plus développée quand même:
L'amitié est une inclination réciproque entre deux personnes (ou plus) n'appartenant pas à la même famille.
Le meilleur ami est, comme son nom l'indique, l'ami d'une personne
avec qui elle a tissé des liens privilégiés qui surpassent les liens qui
l'unissent aux autres personnes.
L'amitié en son état pur est
inconditionnelle, c'est-à-dire que de vrais amis ne se jugent pas, et ne
tiennent pas compte du temps qui passe. Ainsi l'amitié dépasse-t-elle
les valeurs individuelles et temporelles, elle est un état d'esprit, un
lien particulier qui unit les êtres.


Une poétique de Tahar Ben Jelloun, trouvée sur le net et qui me parle particulièrement:
L'amitié est une religion sans Dieu ni jugement dernier. Sans diable non plus. Une religion qui n'est pas étrangère à l'amour. Mais un amour où la guerre et la haine sont proscrites, où le silence est possible.
Ce pourrait être l'état idéal de l'existence. Un état apaisant. Un lien nécessaire et rare qui ne souffre aucune impureté.


Et enfin, la définition originale d'Aristote dans son étique de Nicomaque: l'Amitié est une âme en deux corps (en sachant qu'Aristote distinguait trois types d'amitié: celle en vue du plaisir, celle en vue de l'intérêt et la vertueuse mais que, pour lui, seule la dernière était la véritable amitié).


Et pour conclure, une citation de Francesco Alberoni avec laquelle je ne suis pas certaine d'être d'accord:
On n'apprend pas l'amour. Il existe. On n'apprend pas davantage l'amitié.

Et une de Tahar Ben Jelloun avec qui, décidément, je partage le point de vue:
Le temps est le meilleur bâtisseur de l'amitié. Il est aussi son témoin et sa conscience. Les chemins se séparent, puis se croisent.



Maintenant, ma définition toute personnelle de l'amitié: c'est de partager quelque chose de fort avec quelqu'un d'autre.
Un lien qui ne demande pas de justification, qui ne demande pas une présence constante.
Un lien plus fort que les différences, quelles soient de caractère, de religion, de conviction, d'éducation.

Pour moi, éprouver de l'amitié pour quelqu'un c'est l'accepter tel qu'il est, même si on ne le comprend pas toujours.
C'est ne pas le juger selon notre propre schéma de fonctionnement mais prendre le temps de l'observer, d'apprendre à le comprendre.
L'amitié peut se développer en dehors de la famille mais aussi à l'intérieur d'elle: après tout, on ne choisit pas sa famille et il n'est pas rare d'avoir des états de "guerre" en son sein. Donc, pour moi, l'amitié peut aussi se développer dans la structure familiale et elle devient à cette occasion une grande force. Une grande chance.

L'amitié, c'est être capable de se mettre en retrait, de laisser l'autre respirer, faire un bout de chemin seul si il en ressent le besoin, même si nous ça ne nous convient pas forcément.
L'amitié s'est essayé de ne pas influencer l'autre, de ne pas vouloir lui faire faire ce qu'on pense être le mieux pour lui: après tout, on peut se tromper. Donc, on donne notre avis mais on n'essaye pas de convaincre à tout prix, à toute force. On laisse venir.
L'un de mes amis dit toujours "Vivre et laisser vivre", c'est tellement vrai  
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

La véritable amitié survit à tout, j'en ai encore eu la preuve récemment. J'avais perdu de vue une amie depuis cinq ans. Les aléas de la vie comme on dit. Juste un manque de force à un moment donné je dirais. Un moment de négligence.
Là, elle m'a retrouvée et hop, les choses sont exactement comme il y a cinq ans, comme  c'était depuis le lycée: même complicité, même tendresse. Nous avons changé, fait des expériences chacune de notre côté et pourtant le lien est toujours là. Indestructible.

Bien sûr, l'amitié ce n'est pas tout supporter.
Ce n'est pas tendre l'autre joue si on est blessé. Non. L'amitié s'est aussi pouvoir dire à l'autre "stop".
Lui dire qu'on ne le comprend pas/plus, lui dire que là, oui, là, il nous a blessé et pourquoi. Lui dire que ça pour nous, c'est une limite qu'on ne peut/veut pas franchir.
L'amitié n'inclue pas de tout partager, comme en amour, je pense qu'il est nécessaire que chacun est son jardin secret: l'amitié, ce n'est pas étouffer l'autre, ce n'est pas vivre à travers lui.
C'est avancer en harmonie tout en étant capable de faire un bout de chemin seul.

L'amitié, c'est être prêt à secourir l'autre sans poser de question si il s'est brulé les ailes, même si tout est arrivé parce qu'il ne nous a pas écouté.
C'est laisser l'autre vider son coeur sans intervenir. Mais être aussi au bout d'un moment capable de lui mettre un pied aux fesses en lui disant que ça suffit et qu'il faut bouger maintenant!

L'amitié, ce sont les coups de gueule, les complicités, les moments de mauvaise fois aussi  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] , les bouderies, tout ce qui fait la vie quoi.
La seule chose qui peut tuer une vraie amitié je pense c'est d'avoir peur de dire à l'autre ce que l'on pense.
Parce que oui, on peut blesser.
Mais la blessure arrivera un jour ou l'autre, parce qu'un jour ou l'autre on craquera et on balancera ce qu'on ressent, sans précaution, sans véritable raison. Et ce jour là, au lieu d'infliger une égratignure, on portera un coup mortel.

Ce qui tue l'amitié, c'est le silence.







Et voilà, vous avez ma vision de l'amitié, mais j'aimerais bien savoir ce que vous en pensez vous, comparer nos ressentis sur le sujet, voir les différences...
Donc, si ça vous dit.... à vous  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.
Goethe
Revenir en haut Aller en bas
eve
Gardien
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 10 Avr 2011 - 12:02

je trimballe un truc qui me fait éternuer toutes les 3 secondes....juste pour dire que je lis 1 mot sur 3 ^^ je suis donc "à peu près"^^ en accord avec ce que tu dis et je viendrais sûrement développer plus tard. juste une chose qui m'a tapé dans l'oeil:
Citation :
Ce qui tue l'amitié, c'est le silence.
je ne suis pas d'accord. le silence fait partie de l'amitié. une amitié vraie, pour moi, doit pouvoir garder le silence même longtemps, et revenir , et continuer la même conversation engagée avant le silence.
l'amitié se rit du temps , c'est ça, ma définition [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
L'impermanence est l'essence même de la vie.

André Baechler
Revenir en haut Aller en bas
Nomad
Ronce



MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 10 Avr 2011 - 13:16

De mon point de vue toutes deux avez raison sauf que je n'entends pas, pour chacune, la même définition du silence....
Le silence de Ève me semble être un silence.... une acceptation de longues périodes sans contact et sans pour autant penser que l'on s'oublie l'un l'autre.
Le silence d'Anthéa me semble être celui de la retenue à dire un ressenti au moment même où celui-ci devrait être dit mais qu'une sorte de pudeur (-peur du-) que l'autre ni n'entende ni ne comprenne et qui peu à peu entraîne une sorte de cumul pouvant entraîner de l'amertume...
En amitié, comme en amour d'ailleurs, rien ne doit être retenu par peur. Ensuite, je ne sais plus qui a dit : lorsque l'on perd quelque chose, c'est que cette chose n'existait pas... Embarrassé
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 10 Avr 2011 - 13:39

C'est exactement ça Nomad.
Comme Eve, je pense que la véritable amitié ne se soucie pas de longues périodes de silence.
Je peux rester six mois sans appeler mes amis, ce qui ne m'empèche pas de penser à eux tous les jours ou presque.

Le silence tueur, c'est ces petites choses qu'on ne dit pas, qui s'accumulent et finissent par tout dévaster [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.
Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 10 Avr 2011 - 19:23

"L'amitié est un trésor qui prend de la valeur avec le temps."

Auteur Inconnu...


Francoise Hardy - L'amitié
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 10 Avr 2011 - 20:19

La Rosa Mystica a écrit:
Je ne consoie pas l'amitié par le silence, non. J'aime de mes amis, qu'ils me disent si ils vont bien ou pas. Autrement je les harcéle. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pourquoi ça ne m'étonne pas? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :
Et si l'un ou
l'autre ne me donne pas de nouvelles sans explications, parce que il ou
elle fait sa téte de cochon, je raye de mon entourage.
Pourquoi parce qu'il fait sa tête de cochon?
Je peux rester silencieuse plusieurs mois, mais je ne boude pas, je n'ai rien à reprocher à l'autre et, comme je l'ai déjà dit plus haut, ça ne m'empèche pas de penser à eux.
Je ne comprends pas trop pourquoi tu le prends comme ça en fait [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Citation :
Je tire un trait.
Je suis pas un bouche trous, tu prends de mes nouvelles car t'a un coup
de cafard ou autre. ou tu es occupée à autre chose.
Je ne vois pas en quoi c'est être un bouche trou. Déjà, perso, je ne risque pas de prendre contact quand j'ai le cafard, au contraire, c'est typiquement les moments où je me referme sur moi même et où je disparais sous ma couette.
C'est juste qu'un jour je me dis un truc du style " bon sang, ça fait déjà tout ce temps?!!! C'est le moment idéal pour donner signe de vie"
Je pense que prendre contact avec quelqu'un juste parce qu'on a besoin de compagnie ou un quelconque autre besoin n'est pas de l'amitié.

Citation :
Je ne me comporte
pas de cette façon alors je n'accepte pas des autres ce comportement et
encore moins les petites cachoteries "du style, ne lui dis pas car je
veux pas qu'elle sache" pour moi c'est fourbe. Et les gents fourbes,
amis ou pas, c'est casse toi. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Je ne comprends pas trop cette histoire de cachoteries non plus je dois dire. C'est parce que j'ai parlé de jardin secret?
Si c'est le cas et bien, je ne vois pas non plus où est le problème: deux amis sont deux personnes à part entière et non une entité commune.
Chacun a ses propres goûts, ses propres envies. Ses propres projets aussi. Et c'est normal.
Sans compter qu'on peut être amis sans avoir tous nos amis en commun et qu'il faut donc se "partager".
Et puis, ne rien faire sans ses amis, ça a un côté malsain je trouve.
Etre dépendant des autres n'est pas de l'amitié à mon sens.

Il est normal, nécessaire même, d'avoir des vies bien distinctes: ça n'empèche pas la complicité, le partage et les sentiments.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Jolie citation Jacob qui est très vraie [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.
Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 10 Avr 2011 - 20:51

Non, je parle bien d'amitié. Et pour moi aussi il s'agit de membres de ma famille. D'ailleurs je fais la même chose avec mon frère par exemple, ce qui ne nous empèche pas de nous adorer et d'être toujours là l'un pour l'autre.

Pour moi, le copinage se sont les gens qui vont et viennent dans ta vie, que tu aimes bien mais pour qui tu ne lacherais pas tout du jour au lendemain s'ils en avaient besoin.

_________________
Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.
Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Nomad
Ronce



MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 15:56

L'amitié est l'antithèse de la possessivité ou de la possession. Elle est le respect de l'autre et de sa différence.
Avoir des "exigences" de la part d'une personne, qui plus est, à son encontre et l'encontre de son vouloir, est la mettre au rang d'un pantin, d'un objet.

Avec ce respect mutuel, l'autre, lorsqu'il ne va pas bien sait qu'il peut venir se confier.

S'il ne le fait pas, c'est qu'il "pressent" justement n'être qu'un objet qui n'a de valeur que si et quand il donne.

S'il se rétracte, c'est qu'il se sait incapable de donner à ce moment là à Qui il sait qu'il n'est autorisé qu'à donner et surtout n'avoir rien à recevoir... parce qu'il ne s'agit là pas d'amitié, mais de simples relations superficielles et qui ensuite pensent, ça leur fait du bien de se victimiser, qu'ils sont des "bouches-trous"...effet miroir...

Attendre d'autrui des "preuves" d'amitié c'est être incapable de croire en soi-même. L'amitié n'a rien à voir avec ces jeux de séduction ni d'épreuve de force. L'amitié c'est la confiance, l'attention , la sincérité et l'absence de calcul.





Revenir en haut Aller en bas
Blanche
Arbre
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 17:37

La sagesse du Mat a parlé Lil\' smile

C'est, malheureusement, parce que les définitions diffèrent autant d'une personne à l'autre qu'on peut parvenir parfois à des situations plus que scabreuses dans lesquelles l'inimitié prend le pas sur l'amitié qui n'était, peut-être, qu'une inimitié dès le départ Lil\' smile
A l'origine, amour et amitié étaient confondues. Etymologiquement parlant, l'ami(e) [la mie?] est la personne pour laquelle on éprouve de l'amour (et c'est encore mieux quand elle nous le rend... avant de partir vers d'autres cieux/lieux/mieux/pieux/etc.)
Aujourd'hui, ces deux notions sont tout aussi confondues. Preuve en est que des générations de grammairiens n'auront pas réussi (malgré leurs bonnes intentions et le petit Littré sous le coude) à résoudre le dilemme.
Quant à la notion de copain, c'est peut-être mieux, au final. Ce mot étant un dérivé du mot compagnon, je crois même qu'il y a une histoire de partage du pain ou quelque chose dans ce goût-là (quoi que, la mie, le pain, c'est toujours de la même farine! Lol )

Enfin, que ce soit l'amitié, l'amour ou l'existence de Dieu, je pense que de nombreux autres topics verront l'eau couler sous le pont. Et, à défaut d'eau, il nous faudra sans doute inventer quelque chose d'autre pour faire tourner le moulin de nos illusions.

_________________
Still life, life style...
Revenir en haut Aller en bas
Nomad
Ronce



MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 18:20

Citation :
il nous faudra sans doute inventer quelque chose d'autre pour faire tourner le moulin de nos illusions.
L'Aire du Temps? Smile


Revenir en haut Aller en bas
Blanche
Arbre
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 18:25

Rhaaa la la, que je te connaisse ou que je ne te connaisse pas Nomad, je t'honore dès à présent d'un bisou frontal dont j'ai le secret Bisous

_________________
Still life, life style...
Revenir en haut Aller en bas
eve
Gardien
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 18:29

pourquoi vouloir définir séparément ces 2 mots? l'un peut aller avec l'autre, et inversement ^^
nous associons bien trop souvent l'amour avec le sexe (ce qui est bien sûr une évidence pour un couple même si ce n'est pas nécessité vitale). une fois dissociés les 2, qu'est-qu'il reste?
pensez-y [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
L'impermanence est l'essence même de la vie.

André Baechler
Revenir en haut Aller en bas
Nomad
Ronce



MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 18:56

Merci Dame Blanche Sourire
Eve
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 20:17

Je rejoins totalement Blanche, dans sa manière de mettre la main à la pâte.
Déjà rien que pour le mot amour la plupart des langues même n'ayant pas d'origine sacrée ont la sagesse de l'exprimer avec différents termes selon ses modalités. Parce que bon pour dire "j'aime les pizzas", "je t'aime" et "j'aime tout ce qui Est" il faudrait déjà trois mots différents faute de quoi c'est très léger et même "vulgaire" au sens étymologique. Rien d'étonnant à ce que des générations de grammairiens peinent à différencier deux concepts subtils lorsqu'un seul mot peut avoir autant de sens différents.
Pour ma part cela représente bien le retard qu'a eu l'Occident dans le domaine de la Science Sacrée. Les langues latines & anglo-saxonnes sont à ma connaissance les seules à avoir cette pauvreté lexicale tendant à profaner tout ce dont elles traitent.
Pour en revenir au sujet il convient donc déjà de séparer le véritable Amour qui relève de l'Âme et celui qui relève du sentiment.
Si je devais définir les termes rapidement je dirais "compagnon = personne avec laquelle nous partageons des moments sans pour autant ressentir pour lui des émotions qui transcendent le simple plaisir de partager et de se voir" - "ami = personne de laquelle nous nous sentons très proches et dont la fréquentation permet un enrichissement et un soutien mutuel sur des plans évolués" et pour l'amour tel qu'il est entendu à son sens humain je ne vois en effet guère de différence avec l'amitié si ce n'est une recherche de travail sur soi en complémentarité que l'on retrouve avec la présence des deux polarités masculin/féminin. C'est d'ailleurs la raison de l'attirance naturelle que tous les êtres ont pour la polarité qui leur est opposée, et même pour ce qui est du domaine de la sexualité. (et non à mon sens ce n'est absolument pas ca qui fait un "couple" mais c'est seulement une conséquence possible de cette même attirance)
Revenir en haut Aller en bas
Dwayna
Jeune Pousse
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 11 Avr 2011 - 21:56

Intéressant comme sujet ! Il y a beaucoup à dire.

Comme certains, je fais la différence entre "ami(e)" et "copain(copine)"... Pour moi un ami est plus proche qu'un copain. Les amis ce sont ceux sur lesquels tu peux toujours conter compter [edit : hannn trop moche la faute !!], dans les bons comme les mauvais moments... comme ils peuvent compter sur toi. Les amis on les aime, on les apprécie comme ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts.

La différence entre l'amour et l'amitié, c'est la passion... Amitié + passion = amour.

Par contre, je constate une chose, c'est qu'aux jours d'aujourd'hui, il est tout aussi difficile de rencontrer l'amitié que l'amour... Dans cette société de consommation, on prend, on jette...


Dernière édition par Dwayna le Mar 12 Avr 2011 - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nomad
Ronce



MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Mar 12 Avr 2011 - 15:13

....
Un groupe de femmes s’esclaffe et crie. Hilares, bruyantes, quelque chose de malsain dans leur attitude éveille mon attention. Je me déplace pour essayer de situer ce qui peut bien être à l'origine de tout ce RAM-dam.
Cruellement elles rient de voir un enfant torturer un petit animal en essayant de le noyer!
Au début, il me semble que c'est un jeune chiot de la race cocker, noir.
Je m'indigne et je fonce vers l'animal tandis qu'une de ces femmes, arrivée avant, les pieds nus dans l'eau shoote dans la forme que je reconnais être celle d'un oiseau mort et je suis encore plus indignée devant l'innocence de la victime, si petite et si frêle! Je ne peux me résigner à cette mort. Tout simplement je n'y crois pas!
Je bouscule la femme et, rigolarde elle s'éloigne, certaine de ma folie et repue de sa bêtise : elle a eu son quota de bestialité pour aujourd’hui.
Mais qu'importe, seul le petit animal a mon attention.
Je suis sure qu'il n'est pas mort et qu'il souffre, qu'il feint la mort pour trouver la paix et à mon approche, je le vois... trembler! Sans un mot je le prends doucement dans mes mains et le colle contre moi pour le sécher et le réchauffer.
Il ne bouge plus et, au moment où je m'y attends le moins, d'un mouvement rapide et vif, il s'échappe de mes mains.
En une fraction de seconde, je constate que le peu de temps où je l'ai tenu, la moitié de son plumage s'est asséché, depuis ma moitié du dos jusqu'au bout de la queue et je sais que ce sont ma chaleur et mon Humanité qui l'ont réchauffé.
Pourtant, il a peur et, tentant d'échapper à ma vue, il se jette dans une grille (une sorte de grille d’égout) pour ne plus être vu. Devant sa peur je ne sais lus quoi faire... J'insiste et réussis à le sortir et, avec force et amour, malgré lui, je le remets bien au chaud contre moi et l'emmène loin du trou, de cette eau où il risque de se noyer et à l'abri, loin de ses bourreaux.
Plus loin, je le dépose délicatement au sol et, le rassurant je m'éloigne, qu'il reprenne sa vie, sa liberté et sa nature.
Je tourne le dos, je n'ai plus rien à faire ici : l'oiseau, magnifique au demeurant, n'a plus besoin de moi, ça me suffit...
Quelques pas plus loin, sur mon retour, je croise un groupe d'enfants et, étonnée, effarée, dans les bras de l'un d'eux, le tortionnaire de l'oiseau, je vois un jeune chiot, cocker noir qui cherche à cacher sa tête dans l’aisselle de l'enfant.
Les rires moqueurs, le chiot honteux qui me regarde à nouveau, qui sait que je l'ai reconnu, qu'il n'est pas un cocker, qu'il est bien un oiseau et essaie de se cacher...
Je cherche à comprendre...
La femme qui avait shooté dans l'animal s'approche et encore plus rigolarde me dit : "tu vois bien qu'il préfère être maltraité que rester seul!"
J'interroge du regard l'oiseau-cocker et je vois sa réponse en son regard à lui : "merci" et je comprends : il a aussi ce droit à son choix; il ne se sent pas la force d'être à l'écart et, du regard qu'il prolonge vers moi, me supplie de le comprendre et d'accepter...
Le cœur serré de peine et de gratitude (il a compris que je voulais l'aider), je m'éloigne et j'accepte.

-----------------------

Peut-être est-ce là, sans définition ce que sont l'Amour et l'Amitié?
Revenir en haut Aller en bas
arthis
Herbe Folle
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Jeu 14 Avr 2011 - 15:18

Encore un très beau témoignage de ce qu'est l'amour pour moi, merci Nomad (merci aussi à toutes et tous pour vos lignes)
Une relation indéfinissable entre deux êtres...bien loin q'un acte de foi sous le sceau de l'amitié.

_________________
"Ne coupe pas les serpents, laisse-les vivre" - Iblis
Revenir en haut Aller en bas
Nomad
Ronce



MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Jeu 14 Avr 2011 - 15:36

Merci à Toi Arthis Smile

Grâce à toi je viens de me souvenir d'un mot depuis longtemps inemployé : songe!
Ce message ci-dessus est un songe reçu il y a environ 3 ans. Je dis bien songe et non pas rêve... Embarrassé
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Jeu 14 Avr 2011 - 15:37

C'est simple mais très juste (en tout cas à mon humble avis) ce que tu dis Dwayna [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nomad, la notion de choix dans ton texte.... c'est peut être ça le plus important: je veux dire, parfois les gens s'éloignent. Est ce définitif? Est ce pour un temps?
Quoiqu'il en soit, c'est leur choix et il faut le respecter même si on ne le comprends pas toujours.

En fait, c'est là le plus dur je crois: respecter les envies de solitude de l'autre tout en sachant lui dire que l'on est là si besoin. Même si on n'a pas toujours l'impression d'être entendue. C'est plus facile pour soi: notre solitude ne nous parait pas longue, juste normale, nécessaire parfois. Pour se (re)trouver.

Etre là sans être là. Le juste milieu.

C'est peut être ça l'amitié: une succession de choix et du respect pour les différences de chacun. L'amitié s'enrichit des différences des amis, pour peu qu'ils soient assez forts pour les dépasser [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.
Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Nomad
Ronce



MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Jeu 14 Avr 2011 - 16:06

Anthéa,

Il est non seulement important mais plus encore essentiel que les personnes s'éloignent....
Le fusionnel dessert la cause. Il peut-être très difficile de se retrouver soi-même lorsque l'on se laisse emporter dans une relation.
L'Amitié, on la sait justement lorsque l'on comprend, accepte et même souhaitons pour l'Autre, l'indépendance et que l'on sait, au fond de soi, que cette indépendance, ce retrait ne sont pas une trahison mais bien le DROIT à la Vie duquel l'autre est seul détenteur.
Que l'Autre s'éloigne pour un temps ou pour la vie?...l'instant privilégié vécu reste éternel. Qu'un sentiment de "trahison" vienne nous habiter n'est pas preuve en soi de la trahison... juste preuve que nous avons du chemin à parcourir pour apprendre à accepter et progresser vers l'amour de Soi afin de ne pas douter du fait que notre "Amabilité" est bien réelle et qu'elle ne dépend en rien du regard de l'Autre mais bien du seul nôtre.
Soyons notre meilleur Ami pour pouvoir être le meilleur Ami de l'Autre....peut-être Embarrassé

A vous tous
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 24 Avr 2011 - 15:20

J'espère que tu as raison même si là, ce n'est plus de l'éloignement c'est une porte qui vient de se claquer sur mon nez. Aïe.



Enfin, la vie est quand même bizarrement faite: j'en perd une et une autre ré-apparait dans ma vie quasi simultanément. Va comprendre....

Donc bon, je savoure la joie de retrouver la première et je vais me faire une raison pour la seconde. Ce qui ne dépend pas de toi...

_________________
Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.
Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Sylvain
Jeune Pousse
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Lun 25 Avr 2011 - 1:41

Citation :
Déjà rien que pour le mot amour la plupart des langues même n'ayant pas
d'origine sacrée ont la sagesse de l'exprimer avec différents termes
selon ses modalités.

Eros, philia, agapè c'est un bon début je trouve [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cultiver le désir et l'amitié pour atteindre ce qui va au delà, voilà ce que tout ce que j'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Anthéa
Admin
avatar


MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   Dim 1 Mai 2011 - 12:00

Au final, je me dis qu'il n'y a pas de "fausses" amitiés.
Même si certaines finissent plutôt mal, elles nous ont forcément été bénéfiques à un moment ou à un autre.

Après, comme le dit Cabrel, à nous de voir si nous avons confondu les lumières d'une étoile avec celles d'un réverbère [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Parfois les chemins évoluent différemment et deux routes qui étaient confondues se séparent brutalement. Ce n'est pas toujours faciles à vivre et on peut effectivement en concevoir une certaine amertume mais au final, qu'avons nous de mieux à faire que de tourner la page et de garder en mémoire toutes les bonnes choses partagées?
Et puis, deux chemins qui ont été communs à un moment peuvent à nouveau l'être. Plus tard.
Qui peut savoir? [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Dès l'instant où vous aurez foi en vous-même, vous saurez comment vivre.
Goethe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Amitié, vaste sujet....*   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Amitié, vaste sujet....*
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comprendre sans apprendre, apprendre sans comprendre... vaste sujet !
» Sujet de réflexion en 3ème sur l'amitié ? quels sujets ?
» l'amitié entre un gars et une fille
» l'amitié
» Urgent sujet brevet autobio facile ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sentiers Cachés :: Entre nous :: Les débats-
Sauter vers: