Forum francophone sur l'ésotérisme : sorcellerie, magie, spiritualité, divination, aromathérapie, trucs et astuces, écologie, lithothérapie, astrologie
 
AccueilFAQCalendrierRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La méditation du serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dubuisson
Ronce
avatar


MessageSujet: La méditation du serpent   Ven 28 Avr 2017 - 14:25

Une autre pratique méditative qui permet de sentir son énergie, sous la forme d'un serpent, évoluer dans notre corps.

Si l'idée de sentir un serpent glisser sur votre peau, ou à l'intérieur de votre corps, vous donne des frissons n'hésitez pas. 

Attention cette pratique peut éveiller la puissante énergie Kundalini.

 Le texte est donné en premier, puis la manière de pratiquer :


 

Méditation du serpent, texte :

 

 

 

 

Lové dans l’ombre de la profonde racine

Le vieux serpent dans la grotte obscure

Sommeille.

Dans le vide s’ébranle le gong

Qui dans la voûte crânienne résonne.

En spirales le reptile monte

S’enroulant sur la montagne aux mille sommets.

Voguant dans la grande rivière

Il dresse l’élan du monde

Pour franchir le seuil du ciel,

Et à travers la gorge étroite

Des jungles touffues

Par le canal du verbe

Il glisse vers la mer étale.

Tel le nageur habile

Sur les vagues s’appuie

Et maintient sa descente

En épousant les flots.

Abandonné sur le versant,

Telle une langue de flammes

L’ombre gagne

Dont il est né.

Lové dans ses ténèbres,

Nuit suspendue,

Il se fond dans ses origines.

Serein,

Au cœur de la profonde racine

Le vieux serpent dans la grotte obscure

Sommeille.

Le gong des hauteurs une fois de plus résonne,

En spirale, incandescent,

L’antique serpent,

Entame sa nouvelle montée.

 

 

 

§

 

 

 

Méditation du serpent, application :

 

 

 

 

Lové dans l’ombre de la profonde racine le vieux serpent dans la grotte obscure sommeille.
 

Nous concentrer sur la racine de notre corps, niveau chakra 1. Dans cette grotte obscure se trouve notre énergie lovée comme un serpent.
 

Dans le vide s’ébranle le gong

Qui dans la voûte crânienne résonne.                                                       

 

Le vieux serpent se réveille et vibre faisant sonner le gong de notre voûte crânienne.
 

En spirales le reptile monte

S’enroulant sur la montagne aux mille sommets.

 

Il se redresse et s’enroule sur le coccyx. Il monte en spirales le long de la colonne vertébrale, redressant les vertèbres l’une après l’autre.
 

Voguant dans la grande rivière

Il dresse l’élan du monde

 

Au fur et à mesure de son ascension dans la moelle épinière ressentie comme une rivière, il alimente le fluide cérébral.
 

Pour franchir le seuil du ciel

 

Le serpent, notre énergie, toujours en spirales, monte par les vertèbres cervicales, pour accéder au sommet de la tête, chakra 7, ne pas le laisser sortir, il suit la voûte crânienne. Il descend par le front, chakra 6.
 

Et à travers la gorge étroite

Des jungles touffues

 

Il passe entre les deux sourcils pour arriver du côté gauche de la base du nez. Il entre dans la bouche et …
Par le canal du verbe

Il glisse vers la mer étale

 

En atteignant la langue dont la pointe se trouve appuyée sur le haut du palais, le serpent entame la descente par la poitrine, chakras 5 puis 4.
 

Tel le nageur habile

Sur les vagues s’appuie

Et maintient sa descente

En épousant les flots

 

 

Il faut bien détendre la poitrine … notre souffle accompagne le serpent dans sa descente. Il descend toujours en cercles, ou en zig-zag telle une feuille qui tombe de l’arbre dans une journée sereine. Il atteint le niveau inférieur, chakras 3 et 2, où il entre et tourne en cercles horizontaux, comme dans une mer étale, ou un lac. Puis saisissant le moment opportun, lors d’un de ces cercles, il plonge et reprend sa descente.
 

Abandonné sur le versant

Telle une langue de flammes

L’ombre gagne

Dont il est né

 

 

 

Comme un poisson qui glisse dans une grande rivière, le serpent, notre énergie, semble s’abandonner au rythme du courant, approchant ainsi le lieu de sa naissance. Une fois arrivé …
 

Lové dans ses ténèbres,

Nuit suspendue,

Il se fond

Dans ses origines.

 

 

 

Notre serpent vient d’atteindre sa couche originelle.
 

 

Serein,

Au cœur de la profonde racine

Le vieux serpent dans la grotte obscure sommeille.

 

 

 

Bien sentir la force de ce retour
 

Notre serpent a travaillé durement pour redresser notre colonne vertébrale, nourri les muscles qui la soutiennent, régénéré notre moelle épinière ; a pu dissoudre les nœuds qui se trouvent toujours au niveau des cervicales et de la nuque ; apporter sa vitalité à notre cerveau et a stimulé notre psychisme.
Ce travail effectué, lors de sa descente, il a dû soulager notre poitrine, nos poumons, réconforter la région du cœur qui en a toujours besoin, apaiser notre plexus solaire, et renforcer notre océan du souffle abdominal.
 

Le gong des hauteurs une fois de plus résonne …

 

 

 

 




Source : - L’art du combat avec son ombre – Grégorio Manzur – éd. Albin Michel.
Revenir en haut Aller en bas
 
La méditation du serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le serpent à sonnette (photo de Kia )
» Pendant ma méditation, mon corps devient lourd et j'ai l'impression que je vais m'évanouir.
» Sensations physiques lors de la méditation
» Méditation dominicale : De la richesse
» Méditation à l'abbaye d'Orval.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Sentiers Cachés :: Dame Nature et Vie Quotidienne :: Développement personnel-
Sauter vers: